Lu 18/03: L’Amazonie mérite-t-elle un combat?

 

Projection unique de « Kawsak Sacha »

à 20h au cinéma Le Parc suivie d’un débat avec Tupac Viteri et Dionicio Machoa, de Sarayaku, Tania Monville, de la Casa Nicaragua, et des jeunes pour le climat du collectif  « La Révolution verte ».

Dès 19h accès aux stands associatifs.

« Kawsak Sacha, la canoa de la vida – Forêt vivante » est la nouvelle œuvre documentaire d’Eriberto Gualinga, qui dès sa jeunesse s’est lancé dans le cinéma pour soutenir sa communauté d’origine.

D’un vieux cèdre du coeur de l’Amazonie équatorienne, le Peuple originaire Kichwa de Sarayaku a construit une pirogue comme symbole de sa Forêt Vivante – Kawsak Sacha et en un geste de reconquête et de décolonisation, l’a apportée à la Conférence des parties sur le Changement climatique, la COP 21, qui a eu lieu à Paris en 2015. Cette pirogue et la voix de Sarayaku ont été portées jusqu’aux nations du monde pour que tous les territoires des peuples autochtones soient déclarés « Territoires vivants », sujets de droits, libres de toutes extractions pétrolière, minière et forestière. Une manière de provoquer une prise de conscience, de faire comprendre la nécessité de préserver la vie de la terre et les liens entre elle et nous. Il est urgent d’appréhender la Forêt vivante comme une réalité qui nous fait, un tout dont nous sommes une partie.

de Eriberto Gualinga, Amazonie-Equateur, 30min, 2018, VO espagnol – Kichwa

produit par Selva Producciones (Sarayaku)

Trailer Kawsak Sacha – Living Forest, Canoe of Life from Selva Producciones on Vimeo.

Tupac Viteri est un jeune leader de Sarayaku engagé dans les luttes de son peuple contre les exploitations pétrolières depuis son enfance. Ces dernières années, il a mené une vaste campagne pour renforcer l’unité des peuples de l’Amazonie équatorienne dans la défense de leur territoire.

 

Dionicio Machoa est un ex-président de Sarayaku. Il est actuellement chargé de l’étude et de la vigilance des ressources naturelles du territoire et coordinateur d’une équipe de gardes forestiers locaux, les Kaskirunas.

Tania Monville est coordinatrice des projets Sud de la Casa Nicaragua et travaille depuis plusieurs années à Sarayaku, avec Tupac Viteri et Dionicio Machoa, dans un projet de préservation de leur environnement englobant leurs droits et leurs visions cofinancé par Wallonie Environnement au travers de l’AwAC.

La Révolution verte est un collectif de jeunes du Collège Saint Louis à l’initiative du Rassemblement des jeunes liégeois pour le climat du 31 janvier. Ils mènent de nombreuses actions tant dans leur école que dans la ville et n’ayant pas l’âge de voter, se mobilisent autrement pour faire entendre leur voix.

Organisé par la Casa Nicaragua, les Grignoux et Barricade

Avec le soutien de Wallonie Environnement et de l’AwAC.

En partenariat avec Frontière de Vie, le CNCD 11.11.11, Miel Maya, Identité Amérique indienne et Vert & Vie