Le Voyage pour la Vie

Les zapatistes nous rendent visite !

Pour la première fois, une délégation du mouvement zapatiste du Chiapas / Mexique (EZLN)  se rendra sur les cinq continents – en commençant par l’Europe à partir de mi-juin.

Cette délégation sera composée d’un très grand nombre de compas, plus de cent cinquante qui arriveront par vagues, membres de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), du Congrès national indigène-Conseil indigène de gouvernement (CNI-CGI) et du Front des peuples en défense de la Terre et de l’Eau des états de Morelos, Puebla et Tlaxcala (FPDTA-MPT).

L’objectif est de renforcer les luttes d’en bas et à gauche dans nos régions ainsi que de créer des réseaux avec leurs propres luttes. Il s’agit d’une organisation globale, émancipatrice et continue contre le capitalisme et le patriarcat.

Le soulèvement zapatiste s’est déclaré en 1994 au Chiapas, jour d’entrée en vigueur du traité de libre-échange nord-américain (ALENA), au cri de “Ya Basta!”. Il s’oppose à l’exploitation, au racisme, à l’oppression des femmes et de tous les genres, à la militarisation, à la destruction de l’environnement ainsi qu’à la marginalisation des populations indigènes et rurales dominées par les propriétaires terriens, les responsables politiques et les entreprises mexicaines et transnationales.

Face à cela, les zapatistes s’engagent dans la construction de structures autonomes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’auto-gouvernement, de l’égalité des sexes, de la production, des médias et de la justice. Depuis leur soulèvement en 1994, ils ont réalisé des améliorations considérables pour leurs bases sociales ainsi que pour de nombreux autres mouvements. En outre, ils continuent à inspirer de nombreuses luttes sociales au Mexique et dans le monde.

Dans le cadre du périple de 2021, ces nombreux délégué.es (dont trois-quarts de femmes) prévoient de voyager en bateau du Mexique vers l’Europe, puis de sillonner celle-ci à la rencontre des luttes et des initiatives pour se libérer du capitalisme. C’est une manière symbolique et anticoloniale de prendre le contre-pied de la supposée “conquête” de l’Amérique. Le mouvement souligne que la population indigène n’a jamais pu être soumise. Le sous-commandant Moisés, porte-parole de l’EZLN, a récemment expliqué dans un communiqué : « qu’après avoir voyagé dans différents coins de l’Europe d’en bas et à gauche, nous arriverons le 13 août 2021 à Madrid, la capitale de l’Espagne, 500 ans après la prétendue conquête – conquista en espagnol – de ce qui est aujourd’hui le Mexique. »

Avec cette initiative, les zapatistes veulent briser la résignation, semer l’espoir et ébranler à nouveau le statu quo du système en place ainsi que construire de nouvelles voies de solidarité et de luttes – avec nous.

Ils déclarent : ” Nous sommes des zapatistes, porteur.euses du virus de la résistance et de la rébellion. En tant que tel.les nous parcourrons les cinq continents “. Illes prennent la mer pour venir à notre rencontre. Illes nous disent que la terre n’est pas à vendre, qu’on l’aime et qu’on la défend.

À Liège aussi nous défendons la terre contre les grosses entreprises comme Ali baba qui menacent l’air que nous respirons et les entreprises immobilières qui bétonnent tous nos espaces naturels ; nous préférons le pain fait maison au pain industriel pour nous nourrir et des jeunes créent des boulangeries autogérées ; nous nous organisons et alimentons la convivialité dans nos lieux ou nos groupes d’achat commun ; nous nous affrontons et nous résistons aux haines d’extrême droite et à la violence de la police ; nous luttons contre les centres fermés pour étrangers et créons des possibilités d’accueil ; nous développons l’hospitalité ; nous voulons retrouver la capacité d’écoute de l’autre et de décision sur nos vies, la liberté et la santé, prendre soin les un.es des autres ; écouter les musicien.nes dans la rue et sur les places ; voir les œuvres des graffeur.euses sur nos murs parce qu’illes nous parlent de nous ; relever le défi du monde d’aujourd’hui en redonnant de la possibilité et du sens au commun car c’est la seule issue.

Et nous sommes enthousiastes et nous recevrons dignement la délégation mexicaine composée principalement de femmes, d’indigènes et de zapatistes. Nous nous rencontrerons, nous échangerons nos témoignages et nous ferons la fête ensemble.

Pour nous trouver et nous rejoindre, il y a moyen de

  • T’inscrire à la liste de diffusion RAZB – réseau d’accueil es zapatistes en Belgique – pour avoir les infos sur les réunions, etc… Envoie un mail à razb@collectifs.net en précisant d’où tu viens et tes envies.
  • Rejoindre le RAZB pour organiser la suite via les réunions plénières mensuelles et/ou les sous-commissions (Finance, Communication,etc.). Pour ce faire, écris à : razb@collectifs.net
  • Rejoindre la dynamique régionale liégeoise qui prévoit des rencontres intimes, semi-intimes, publiques et non publiques. Pour ce faire, écris à : cafez@no-log.org
  • Lancer une nouvelle dynamique locale dans ta région (Anvers, Gent, Louvain-la-Neuve, Mons…) où des personnes intéressées se sont déjà manifestées, ou ailleurs. Pour ce faire écris à : razb@collectifs.net

Pour en savoir plus :

https://lundi.am/L-invasion-zapatiste-commence