Du 5 au 18/10 – Voix d’Amazonie: tournée d’une délégation de Sarayaku

Le peuple Kichwa de Sarayaku, environ 1.400 habitants du cœur de la forêt amazonienne uniquement accessible en pirogue, s’est fait connaître internationalement au travers de la lutte qu’il mène avec succès depuis plus de 30 ans pour la défense de son territoire, de sa vie et de sa forêt vivante face aux grands projets de colonisations et d’extractions. Le Peuple de Sarayaku mène de nombreuses actions emblématiques et fédératrices pour tous les peuples autochtones d’Amazonie: la Frontière de Vie – un chemin d’arbres à fleurs géants entourant son territoire, symbole de leur existence et résistance au cœur de cette immense forêt; la Déclaration Forêt Vivante – une proposition de statut de protection des territoires indigènes englobant leurs visions propres et reconnaissant l’Amazonie comme être vivant, conscient  et sujet de droit. Il endosse un rôle important dans la lutte pour freiner le changement climatique alors que lui-même est fortement affecté par ses conséquences.

Au cours des années les plus difficiles et décisives de son histoire, en 2002 et 2003, lors de l’incursion d’une compagnie pétrolière sur leur terre, les femmes de la communauté1 ont joué un rôle déterminant dans la résistance pacifique et la défense de leur famille et de leur forêt. Elles savaient par expérience que ce type d’exploitation n’apporterait à leur peuple que pauvreté, famine, acculturation et corruption. Elles l’ont donc, aux côtés de leurs pères, frères, époux et enfants, expulsée…

Aujourd’hui, les femmes de Sarayaku sont connues dans le monde entier comme d’importantes défenseuses des droits de la nature et des peuples autochtones[1].

Elles rejoindront ou seront rejointes à divers moments par la délégation zapatiste du Chiapas.

Les invitées:
Maricela Gualinga – Vice-présidente du Conseil de gouvernement de Sarayaku
Berta Gualinga Vargas – Dirigeante représentante des femmes et enseignante au collège;
Sabine Bouchat, coordinatrice de l’équipe technique (Belge vivant à Sarayaku depuis 30 ans)
Accompagnées de Tania Monville, coordinatrice de la Casa Nicaragua et collaboratrice de l’équipe technique de Sarayaku.

Les dates clés de la tournées:

5/10: Rencontres à l’Unesco et au sénat– Paris
Du 6 au 8/10: Les 30 ans de la Fondation Yves Rocher – La Gacilly
10/10: Marche pour le climatBruxelles, départ 13h de la gare du Nord et rassemblement à 16h au Parc du Centenaire (https://backtotheclimate.be/)
12/10: Conférence avec les délégations de Sarayaku et des zapatistes du Chiapas, Liège, 19h30 salle du Crie (Jardin botanique) + vernissage de l’expo “Amazonie-Sarayaku” dès 17h30
13/10: Echanges Nord/Sud de personnes affectées par le changement climatiqueVerviers
14/10: Projection-débat autour du Chant de la Fleur, Malmedy, au Malmundarium
15/10: Projection-débat autour de Helena Sarayaku manta, Saarbrücken.
17/10: Visite de la Boucle de l’Ourthe, zone protégée + rencontre conviviale à 15h, à La Casa Nicaragua.

Elles passeront également par plusieurs écoles, des maisons de femmes, des moments conviviaux et des concerts…

La tournée est organisée par la Casa Nicaragua et Sarayaku

avec le soutien de WBI, le CNCD, la Fondation Yves Rocher, Frontière de vie asbl, Identité Amérique indienne asbl, la Ville de Malmedy, l’asbl Barricade,  Netzwerk Entwicklungspolitik im Saarland, l’Athénée Ans, la commission Nord/Sud Ans, la Coalition climat, l’école Morfat de Waimes, le Festival Voix de Femmes, la Maison des femmes d’ici et d’ailleurs, Vert et Vie, les Equipes populaires de Verviers, le Réseau d’accueil des zapatistes à Liège, les Serres du jardin botanique de Liège.

N’oubliez pas que la situation sanitaire reste difficile. Pensez à respecter les mesures sanitaires quand vous vous rendez à ces rencontres.

Besoin de plus d’info: info@casanica.org

Berta Gualinga Vargas, dirigeante représentante des femmes
Maricela Gualinga Santi, vice-présidente du Conseil de gouvernement
Sabine Bouchat, coordinatrice de l’équipe technique