Vos dons à Sarayaku

Il y a un peu plus d’un an, le 17 mars 2020, Sarayaku vivait une inondation sans précédent. Vous avez été nombreuses et nombreux, personnes, associations et collectifs* à réagir à nos appels d’aide urgente. Grâce à vous, nous avons récolté un total de 19.376 € via le compte bancaire de notre asbl Pierreuse & Ailleurs et celui de notre partenaire, l’asbl Aide au développement international.

Cette aide a été très précieuse, d’autant plus que Sarayaku n’en a toujours reçue aucune de l’Etat équatorien.

Dans un premier temps, elle a servi d’urgence pour l’achat d’aliments, de médicaments et de produits d’hygiène.

Ensuite, ces fonds ont contribué à la reconstruction et la réparation de 29 maisons familiales ainsi qu’à la reconstruction sur un nouveau site de l’école primaire biculturelle « Tayak Wasi ». Ils ont principalement couverts des frais de matériaux (outils, clous, etc), des frais de transports (notamment des feuilles pour les toits transportées en pirogue à moteur) et de main d’œuvre ainsi que des frais d’alimentation pour l’organisation des « Mingas », ces chantiers collectifs indispensables pour la mise en œuvre de tous travaux importants. Une partie a également été utilisée pour l’achat de fournitures scolaires et l’ouverture d’une nouvelle parcelle de culture pour l’école de Tayak.

Il a fallu dégager les maisons restées debout et les terrains ensevelis sous des tonnes de boue, couper et faire des milliers de ballots de feuilles (±30.000 feuilles par maison!), les transporter et les porter depuis des endroits éloignés de la forêt. Refaire des poutres et des planches, retisser les toits, faire revivre les parcelles de culture plus loin des rives du Bobonaza.

Le COVID est aussi passé par là et reparti grâce à l’usage ininterrompu de plantes médicinales locales. Malgré ça, tous ces chantiers ont bien avancé. La plupart des familles sont aujourd’hui relogées et les enfants de la communauté de Kushillu Urku ont commencé les classe dans leur nouvelle école.

99,77 % de vos dons ont à ce jour été investis à Sarayaku.

Les grandes infrastructures telles que le seul pont qui relie les deux rives du fleuve sont cependant toujours en l’état, c’est-à-dire arraché des rives car c’est de la responsabilité de l’Etat. Sarayaku a d’ailleurs déposé un recours pour non-assistance, à suivre…

Avec nos sentiments les plus chaleureux,

Les équipes de la Casa Nicaragua, d’ADI et de Sarayaku.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter: info@casanica.org ou +32 497 065114

*CafeZ, Forest Peoples Programme, Fondation Yves Rocher, En Terre indigène, Lion’s Club Hautes Fagnes, Commission Solidarité Ans, Frontière de Vie, Identité Amérique indienne, Vert et Vie, Barricade, et près de 200 donateurs individuels.