Josette, grand-mère de la Casa Nica, s’en est allée

Josette, grand -mère de la Casa Nica, s’ en est allée la nuit passée.

Ardennaise bien trempée, arrivée à Liège avec sa famille, elle nous racontait comment son père est mort d’émotion à la fin de la guerre: “Il est mort de joie après une journée de liesse dans les rues et nous sommes passés  du rire aux larmes”

Souriante, toujours accueillante et enthousiaste pour nos projets et ceux des autres, elle s’est réjouie quand la Casa Nica a élargi son champ d’action du Nicaragua à la communauté de Sarayaku qui alliait soutien aux peuples indigènes et lutte pour le climat, défense de la forêt amazonienne. Femme de conviction, révoltée par l’injustice et parfois très en colère,

elle ne ménageait pas sa peine. Elle était passée de la couture à la peinture et avec Marcel, s’intéressait à l’Art sous toutes ses formes, à l’avant –garde du théâtre au cinéma sans oublier le jazz  ni la chanson française.

Josette et Marcel Still Standing for Culture!

On aimait être avec elle, lui rendre visite. Toujours curieuse, ouverte, réceptive, prête à comprendre, à encourager, à s’émerveiller.

On aimait voir ses yeux s’allumer, son visage s’animer, son sourire et puis son rire éclater.

La Casa est en deuil avec toute sa famille. Josette repose au funérarium “Les Mosanes” (Ste Walburge) où les visites auront lieu jeudi 2 et vendredi 3 décembre de 17 à 19h. Quant à la crémation, elle aura lieu le mardi 7 décembre à 13h45 suivi de la dispersion des cendres- Rdv à Robermont.